Protégé : Sortie en Corse (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 3 juin 2010

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans Non classé | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Merci les femmes… Sortie Cévennes du 30 avril au 2 mai 2010 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 4 mai 2010

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

Les avis étaient contraires entre les mecs ce week-end du 1er mai pour notre virée dans les Cévennes.

Certains étaient vraiment motos, d’autres plutôt autos. En effet, Météo France nous prévoyait un temps assez dégradé et pluvieux…
Les femmes nous ont donné clairement le ton : on souhaite partir à motos, nous ont elles dits !
Elles ont eu raison…. Comme vous pourrez le constater par la suite.

Présents : Thierry et Claudine YAMAHA 1300 FJR

                Christophe et Joëlle BMW K 1300 GT

                Stefen HONDA VFR 750

                Claude et Pierrette BMW  R 1200 RT

                Bruno et Angélique BMW  R 1200 GS

                Christian et Patricia Honda Pan Européan

Nous sommes donc partis vendredi soir vers 18h00, tous un peu fatigués de notre semaine de travail mais contents d’enfourcher nos bécanes.
Un peu d’appréhension était présente aussi à cause du temps incertain.

Pourtant, le ciel très bas de Clermont a rapidement laissé place à une météo plus clémente au fur et à mesure que nous poursuivions vers le sud. Nous avons même eu de temps à autre la présence du soleil.
Nous avions décidé de prendre l’A75 jusqu’à la Canourgue, ce qui se fit sans aucun problème avec nos machines grand tourisme.
Puis direction Chanac et Florac par le col de Montmirat (1046m) et la magnifique n106 tout en virages très roulants.

Après Florac, la n106 est plus étroite par le col de Jalcreste (1068m), et la nuit bruineuse nous invite à prendre un rythme beaucoup plus modéré.

L’arrivée au gite du Collet de Dèze  (www.louprat.com) s’est faite vers 21H15 avec un accueil toujours chaleureux.
Le diner est copieux et animé… Pascal sort pour le repas un Saint-Emilion grand cru 1995 ! Très sympa de sa part. Nous nous sentons vraiment plus que des hôtes chez Pascal et Marlène !

La journée de samedi débute sans pluie. Il fait même doux.
Le temps est quand même incertain pour rouler en montagne comme on l’avait initialement prévu.
On décide donc de faire le matin une promenade agréable à pied aux alentours du gîte.
Tout en discutant, on a quand même marché pratiquement une heure et demie.

Le pique nique prévu se fait donc au gîte (comme l’année dernière) et on prend les bécanes dès le début de l’après midi.

L’envie est toujours là ! Il n’y a rien à faire quand on aime la moto !
On file dans le Gard direction Alès et la tentation de faire quelques virages en montagne se fait de plus en plus présente.

Mais à Saint Jean du Gard, tout près de la Corniche des Cévennes, et après une quarantaine de kms, l’épaisseur des gros nuages noirs nous ramène à la raison et à la maison… Non ! D’abord un détour à la bambouseraie de Parafrance à Anduze.

Qui connait ce site ?

La Bambouseraie est un lieu unique dédié à l’extravagance dont la nature a le secret, à l’exubérance du végétal sous ses formes les plus inattendues. La suite sur … http://www.bambouseraie.com/

La visite, malgré la pluie cette fois, est vraiment très intéressante.

On aurait même pu repartir sans nos femmes tellement le guide qui a donné des informations passionnantes, les a subjuguées !
Le retour (environ 40 kms) s’est passé presque entièrement sous une pluie orageuse mais pas froide. Les combinaisons étaient de mise et la conduite s’est faite sur des œufs.

Claude sur sa BMW R1200 RT est toutefois enchanté de la protection procurée par sa machine.

Arrivée au gite, et après une bonne douche, apéro convivial et diner.
Un tee shirt du club est offert amicalement à Pascal.

Le chef nous a concoctés en entrée une excellente soupe à l’oignon suivie d’un filet de bœuf sauce marchand de vin et une tarte aux pommes nappée d’une confiture d’abricot comme dessert.

Pourtant, cette année, j’ai ressenti chez Pascal et Marlène moins d’enthousiasme.
Mes impressions se sont révélées exactes quand Pascal nous annonce difficilement en fin de soirée que le Mas Lou Prat est à vendre.

En effet, après 5 années d’exploitation et un travail phénoménal accompli par tous les deux, le gite n’est toujours pas rentable.
Espérons que la situation va s’améliorer pour eux. Ils le méritent.
La pluie redouble d’intensité une bonne partie de la nuit.

Mais au petit matin, c’est un temps sec et agréable qui nous attend.

Stefen nous quitte et rejoint son Vaucluse.
Après discussion, on décide de remonter par le Mont Lozère.

Nous prenons la D906, direction le col de Portes et avant Genolhac, direction le Pont de Montvert.
Les paysages sont vraiment magnifiques et la Lozère dévoile ici tout son caractère sauvage.

Savez vous que c’est dans ce coin que le Tarn prend sa source ?
Puis direction le Mont Lozère par le Col de Finiels (1541m).

La température au sommet du col est tombée à 8°C et des plaques de neige subsistent encore.
Là aussi, aucun regret, le spectacle est grandiose !

Descente soutenue avec des lacets techniques vers le village Le Bleymard où nous déjeunons très bien dans un cadre agréable.
Nous continuons notre balade vers le nord de la Lozère par Grandrieu puis la Haute Loire par Saugues et Langeac.

9°C à Saugues en Margeride avec un tout petit peu de pluie et 15°C à Langeac 20 kms plus loin où nous prenons un pot en terrasse.
Nous finissons notre périple par les très beaux virages de la D585 entre Lavoûte-Chilhac et Vieille Brioude qui longent l’Allier.
Etant derrière mes collègues, j’admire l’amortissement parfait des BMW dans les courbes grâce à l’ESA II.

Nous laissons Bruno et Angélique à Brioude et autoroute jusqu’à Clermont où il fait 16°C.
Nous avons sur ce week-end prolongé  parcouru 680 kms et nous ne regrettons pas d’être partis avec nos machines.

Merci les filles !

Maintenant à nous la Corse ! Départ le 22 mai pour 9 jours de moto !

Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Livradois-Roannais du 18 avril 2010 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 20 avril 2010

Une balade printanière.

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

C’est la deuxième sortie de la saison effectuée ce dimanche 18 avril 2010 par les Casques Gaulois.

Présents : Thierry et Claudine YAMAHA 1300 FJR

                 Christophe et Joëlle BMW K 13000 GT

                 Xavier BMW  R1200 RT

                 Claude et Pierrette BMW  R 1200 RT

                 Bruno et Angélique BMW  R 1200 GS

                 Christian et Patricia Honda Pan Européan

Cette balade dans le Livradois et le pays Roannais s’est faite accompagnée du printemps.

En effet, d’une semaine à l’autre nous avons gagné quelques précieux degrés (il faisait 19°C en moyenne) qui nous ont permis de rouler de façon très agréable.
Adieu, poignées chauffantes, selles chauffantes et autres radiateurs ambulants…… à part bien sûr nos femmes….

Le départ s’est fait du local du club par les Romagnatois vers 10h00 et nous avons rejoint les BMW de Christophe, Bruno et Xavier au péage de l’autoroute A71, destination Thiers.
Les motos parfaitement alignées sur le parking après le péage nous ont fait immédiatement penser à un essai Moto Journal ou Moto Revue du style «  les meilleures GT du moment se confrontent »

Pour démarrer l’essai, 50 kms d’autoroute et pas plus….

Aucune machine ne s’est démarquée, tout le monde tient à ses points sur le papier rose et les 140km/h n’ont guère été dépassés.
Difficile, très difficile de rouler à ces régimes avec ce type de machine mais on s’adapte.

Sortie Thiers Est, direction N89 par Noirétable, direction Boën.

Une route sympathique qui permet d’enfiler des grandes courbes à travers les bois et toujours aux vitesses réglementaires.
A hauteur du village d’Anzon à une dizaine de kms de Boën nous avons bifurqué sur la D21 direction Saint Germain Laval.

Là, c’est sûr, plus de radars et point d’uniformes, et les motos peuvent s’exprimer sur ces petites routes de moyenne montagne, sans risque bien sûr.

On remarque tous que la BMW R 1200 GS tire mieux son épingle du jeu car plus véloce.
Arrêt à la table d’orientation située près de Saint Martin la Sauveté.

Très beau panorama à 360° avec entre autres vue sur les monts de la Madeleine et les radars de Pierre sur Haute avec encore la présence de la neige.

Au fait savez-vous ce qu’est une borne milliaire ?

C’est la question que nous nous sommes posés en voyant une pierre ronde d’environ 0,50 m de haut située à côté de la table d’orientation.
Claude, sûr de lui, et très convainquant nous dit que c’est une borne qui a 1000 ans !
En fait, pas du tout ! C’est Joëlle qui a la réponse la plus proche.

Dans la Rome Antique, les bornes milliaires étaient des pierres généralement  en forme de colonne portant une inscription et destinées à marquer les distances sur le tracé des principales voies romaines d’Italie et de provinces .Comme leur nom l’indique, les distances étaient mesurées en milles romains, soit environ 1460 mètres. Toutefois dans les provinces gauloises les distances  peuvent parfois s’exprimer en lieues.

Après cette pause culturelle, retour sur nos machines direction Saint Germain Laval, puis Saint Georges de Baroille où débutent les fameuses Gorges de la Loire jusqu’au Lac de Villerest.

La route est très sinueuse et le paysage très agréable.

Puis traversée de la Loire et direction Saint Symphorien de Lay pour rejoindre la N7 jusqu’à Fourneaux, notre arrêt restaurant,

Il est 12h30 et nous sommes très en forme.

Le repas est sympa. Claude nous fait marrer avec ces acrobaties involontaires avec les verres. Nous dégustons tous nos cuisses de grenouilles à part Xavier qui les regarde pourtant avec gourmandise.
Bon rapport qualité-prix pour cette auberge de la Crenille mais le repas est toujours un peu long et nous quittons la table un peu tard vers 15h30.
Direction Tarare puis Feurs par Affoux et Panissieres, route également sinueuse qui traverse la forêt surtout dans sa première partie.

A Feurs, nous ravitaillions juste derrière deux Harleys qui ne daignent même pas nous saluer.

Vraiment à part ces motards !
Nous prenons ensuite la direction de Boën et la D6 qui nous amène au Col du Béal par Saint Georges en Couzan et Chalmazel.

Pour avoir fait le Col des Pradeaux et le Col de la Croix de l’Homme Mort situés dans le même coin avec Christophe, nous sommes un peu déçus du Col du Béal.

La route est très étroite et même dangereuse à certains endroits. Ne parlons pas de la descente vers Vertolaye où les gravillons sont omniprésents.
Au sommet du Col, petit arrêt pour prendre un thé ou un café.

J’essaie d’interpeller des petits vieux qui se promènent à côté de nos motos pour leur demander quelle est la machine la plus esthétique du groupe.
Eh bien ? Pas d’avis ! Pour eux, elles sont toutes belles !

Pour la descente dangereuse à petite allure du Col du Beal, Christophe prend la tête mais… sans carte.
Arrivée à Vertolaye, direction Saint Amant Roche Savine mais sans carte et sans GPS sur sa machine pourtant full options nous loupons la D37 et nous retournons vers Ambert.
Pas grave, la route est de toute façon très propre avec de belles courbes rapides.

Retour par Saint Dier d’Auvergne et Billon.

Nous nous séparons à Perignat es Allier.

Nous avons fait environ 350 kms et il est 19h30 et nous sommes avec cette deuxième sortie, toujours……………  très ravis !

Une question pourtant s’impose : mais où sont donc passés les autres membres des Casques Gaulois ?

A très bientôt pour notre prochaine sortie dans les Cévennes du 30 avril au 2 mai 2010.
Notez que cette sortie est complète.

Pour finir j’aimerai vous confier ce petit dicton Africain qui me plait bien !


« L’âge ne fait pas le sage.

Il fait le vieux. »

Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Cézallier du 11 avril 2010 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 13 avril 2010

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

Voici un petit résumé de la première sortie de la saison effectuée ce dimanche par les Casques Gaulois.

Présents : Thierry et Claudine, YAMAHA 1300 FJR

                Christophe, BMW K13000 GT

                Xavier, BMW R1200RT

                Claude et Pierrette, BMW R1200 RT

                Philippe et Véronique, BMW K1200 RS

Comme vous pouvez le lire j’étais bien seul ce week-end au milieu des teutonnes.

En effet 4 BMW, et pas des moindres, que du beau monde ! des bourgeoises ! 1300 GT,1200 RT,1200 RS avaient répondu présent à cette première sortie officielle prévue dans le Cézallier.
Nous sommes donc partis du local du club vers 14h00 après avoir pris un petit café.
La météo est favorable : temps ensoleillé mais frais.

Direction autoroute à un rythme civique jusqu’à la sortie St Germain Lembron où nous attendaient Philippe et Véronique, les nouveaux adhérents des Casques Gaulois.
Philippe possède une BMW K 1200 RS noire de toute beauté.

Présentations faites avec nos deux motards nous avons enfourché nos bécanes direction les Gorges de l’Alagnon puis le village de Blesle et la montée vers Anzat le Luguet.
A la sortie du village, petit arrêt pour rechercher les jonquilles.

Mais l’hiver est encore présent dans le Cézallier et à cette altitude (environ 1100 m) les jonquilles ne sont encore qu’à l’état de feuilles.Il faudra, je pense attendre encore 15 jours.

Pas grave, les femmes essaient de récupérer des bulbes et nous nous parlons……………………bécanes, comme d’habitude !

Je vous avoue que le sujet de conversation tournait principalement autour des BMW !!!!
Il ne fait pourtant pas bien chaud pour discuter allégrement en plein air… 10° C affichés sur nos cadrans.

Certains ne s’en plaignent pas : sièges et poignées chauffantes, ça aide !

Passage à Boutaresse, Saint Alyre es Montagne ( 7°C !!!) et arrêt au lieu dit « la Cabane » dans une auberge pour déguster un chocolat chaud.
L’allure est paisible car nous nous méfions de l’état des routes à la sortie de l’hiver.

Le groupe est tout à fait homogène et aucun problème d’allure n’est constaté. (Je pense toujours à cette difficile sortie des gorges de la Sioule !)

Nous passons devant les éoliennes situées vraiment tout près de l’auberge de la Baraque.
Puis descente vers Valbeleix et les Gorges de Courgoul où la température redevient plus raisonnable (13°C).

Nous traversons dans le village de Saint-Floret (deuxième beau village de France de notre sortie avec Blesle) et nous nous arrêtons à Champeix.
Une petite pression de bière en terrasse avec les premiers rayons du soleil qui réchauffent nos visages quand ce dernier n’est pas caché par les nuages.

Notre première petite virée prend fin, Philippe et Véronique repartent vers Brioude et nous vers Clermont.
Nous avons fait environ 180 kms et il est 18h30 et nous sommes…………… ravis de cette reprise !

A très bientôt pour notre prochaine sortie « Cuisses de grenouille ».

Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Mont Mezenc du 4 octobre 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 8 octobre 2009

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

Pour ceux qui ne roulent pas, vous allez nous dire « Mais vous n’arrêtez pas ? »
Eh bien non chers amis, on n’arrête pas….. d’en profiter !(Lire plus bas ma petite reflexion!)
La fin de saison de plus est très propice au niveau météo !

Donc nous étions 6 motos ce dimanche pour nous rendre au Mont Mézenc à l’est du Puy.

Thierry et Claudine sur leur FJR ainsi que Patrice et Béatrice.
Christian et Patricia sur leur Pan ainsi que Jean Christophe.
Lionel sur sa TDM (Virginie n’était pas là car elle attend un heureux évenement (Pardon ! deux heureux évenements)
et Bruno sur sa Speed Triple.


Après le traditionnel café pris à Romagnat, nous sommes partis vers 9h30 par l’autoroute direction Le Puy .
Soleil radieux mais température fraiche : 12° à Romagnat 9° à Fix où nous nous sommes arrêtés pour prendre un chocolat chaud. (La patronne du café est à connaitre ! elle en vaut la peine!)
Puis nous avons poursuivi vers Saint Julien Chapteuil avec une très belle vue sur le massif du Meygal.
Vers 12h30 arrêt au restaurant « l’Auberge » à Chaudeyrolles, petit village situé entre la Haute-Loire et l’Ardèche.
Dommage pour vous, mais nous avons dégusté une superbe cocote de ceps et de champignons des bois, ainsi qu’un  confit de filet mignon de porc et pour terminer tarte au citron meringuée , fondant au chocolat ou sorbet au citron.


Vers 14h30, départ vers ces superbes routes du parc naturel régional des Monts d’Ardèche, direction le Mont Mézenc et le Gerbier de Jonc où la Loire prend sa source.
Nous avons ensuite plongé plein sud vers Burzet, village mythique du Rallye de Monte Carlo.
La région est vraiment très belle et sauvage.
A cette heure de l’après midi le thermomètre affichait 25°.
Puis, nous avons rejoint la fameuse N102, à Pont de Labeaume à 17 kms d’Aubenas.
Pourquoi fameuse ? Eh bien c’est la route de la côte de Mayres que nous avons gravie sur un bon rythme.
Petit arrêt bistrot et charcuterie à Lanarce.
Le retour s’est déroulé tranquillement et nous sommes arrivés sur Clermont vers 19h30 avec 430 kms au compteur.
Vraiment une agréable journée qui pourrait, si la météo n’était plus favorable, conclure notre saison 2009.
Pour terminer, je voudrai vous livrer une petite reflexion sur le temps qui passe,(et qui ne se rattrape pas) sur notre tendance nous, occidentaux à toujours vouloir travailler plus pour consommer plus, à ne plus prendre le temps de communiquer, d’échanger…..

Ne sommes nous pas tous en train de nous tromper ?

Lisez ce petit texte qui je pense est révélateur :

Un investisseur américain (ou européen, c’est la même chose!) se promène au bord de l’eau dans un petit village côtier mexicain.
Un bateau rentre au port contenant plusieurs thons. L’américain complimente le pêcheur mexicain
sur la qualité de ses poissons et lui demande :
Combien de temps ça a pris pour pêcher ces poissons ?
- Pas très longtemps, répond le mexicain.
Mais pourquoi n’êtes vous pas resté plus longtemps pour en capturer plus ? , demande le banquier !
- Parce que ces quelques poissons suffiront pour subvenir aux besoins de ma famille.
Et vous faites quoi le reste du temps ?

- Je fais la grasse matinée, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme….
le soir je vais au village voir mes amis, boire du vin, jouer de la guitare…
Une vie bien remplie quoi !

L’américain l’interrompt :

J’ai un MBA (Master of business administration) de l’Université de Harvard et je peux vous aider.
Vous devriez commencer à pêcher plus longtemps, et avec les bénéfices dégagés vous pourriez
vous acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce plus gros bateau,
vous pourriez en acheter un second et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez une flotte
de chalutier. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire , vous pourriez négocier
directement avec l’usine et même ouvrir votre propre usine.
Vous pourriez alors quitter votre village pour Mexico city, Los Angeles et peut être New York
d’où vous dirigeriez vos affaires…

Le mexicain demande alors :

- Combien de temps cela prendra ?
- Quinze à vingt ans répond le banquier.
- Et après ?

Après c’est là que ça deviendra intéressant, répond l’américain en souriant.
 Quand le moment sera venu vous pourrez introduire votre société en bourse, et vous gagnerez des millions !

- Des millions, mais après ?

- Après vous pourrez prendre votre retraite, faire la grasse matinée, jouer avec vos enfants, faire la sieste avec votre femme….
le soir aller au village voir vos amis, boire du vin, jouer de la guitare…

Une vie bien remplie quoi !

Bonne reflexion.
Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie en Auvergne du 26 septembre 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 29 septembre 2009

La grande Parade, le défilé, la présentation……


Non, chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards, nous n’étions pas à la Gayperide, ni à la Techno parade mais avec les Wingers ce samedi midi, le Goldwing Club Auvergne Limousin dont notre membre Jean-Pierre  est le Président.

Auparavant avec Christian, Patricia et Jean Christophe sur leur Pan, Jean Charles et Xavier sur leur BMW et moi même avec ma FJR, nous avons fait de la moto…

Nous sommes partis de Romagnat vers 9h15 direction Champeix puis les Gorges de Courgoul jusqu’à Compains.

Puis nous avons rejoint Besse sous un soleil omniprésent et avons attaqué la vallée de Chaudefour puis le Col de la Croix Saint-Robert.
Petit arrêt de quelques minutes au Mont Dore, pour souffler et poursuite au même rythme vers Rochefort Montagne, Pontigibaud, descente sur Volvic et Chateaugay où l’on avait rendez-vous avec Jean-Pierre.

Cette balade s’est faite sur un rythme très soutenu, petite revanche à la dernière sortie de juillet où l’on s’était vraiment trainé avec nos motards invités.

Nous avons fait ainsi 140 kms de bonheur jusqu’à Chateaugay sur des routes très sinueuses mais tranquilles en bon état et sèches.
De temps en temps un peu de pilotage ne fait pas de mal !!!!!

A Chateaugay, nous avons attendu un petit quart d’heure l’arrivée des Goldwingueurs.
Cela me faisait un peu penser à l’arrivée d’une étape du tour de France !!!

On attendait les coureurs…On a eu les motards !!!

Klaxons italiens, sirènes de police, les voilà , ils arrivent……

C’est vrai que l’on ne passe pas inaperçu lorsque l’on pilote une Goldwing.

Les motos sont belles (il y en avait plus de 50) mais nombreuses sont trop excentriques affublées de klaxons et de phares supplémentaires, de grigris, de drapeaux, de peintures spéciales type tunning ou de remorques (oui ça existe même pour ces motos!).
Les hommes sont aussi très reconnaissables non pas à leur tatouages comme chez Harley mais à leurs vêtements « ailés » et leurs « décorations de guerre »…Nous avons été convié gentillement grâce à Jean-Pierre à l’apéro de Mme le Maire de Chateaugay.

Puis nous nous somme rendus à Riom séparement du convoi très encadré des Goldwings.
Repas passable à l’Indian Saloon puis visite du musée Baster.

Merci à Jean-Pierre qui nous a fait rentrer gratuitement.
Pour ceux qui n’ont jamais vu ce musée, je vous invite à vous y rendre.

Ce musée est tout simplement magnifique.

Monsieur Baster possède environ 300 machines, toutes en bon état, qui nous ont fait remonter dans le temps.

Un pur régal, Terrot, Peugeot, Gnôme Rhône, BSA, Triumph, Bennelli, Laverda, etc…!!! et même Munch Mammouth (vous vous rappelez?).
Tous les 4 temps je pense étaient là …A voir absolument….

Voilà un petit résumé de cette journée qui nous a permis de faire connaissance avec « le monde Goldwing ».
A bientôt.
Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Gorges de la Sioule du 19 juillet 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 24 juillet 2009

Une sortie tranquille, tranquille ! 

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

Nous sommes donc partis ce dimanche 19 juillet vers 10h00 pour les Gorges de la Sioule avec un temps agréable pour faire de la moto.

Ont participé à cette sortie :

Thierry et Claudine  Yamaha FJR1300
Dominique et Christine Honda VFR 800
Xavier BMW R1200RT
Jean-Christophe et Joelle Honda Pan Européan.
Bruno Triumph SpeedTriple
Daniel Honda 1000 CBF
Jean Charles BMW R 1150 R
Patrice et Béatrice Yamaha 1300 FJR

En plus ont été invités:

Bruno et Michele BMW 1150 RT
Stéphane Suzuki Bandit 1200
Rémy et Muriel Triumph SpeedTriple

Cette sortie s’est donc faite avec 11 motos.
 

Nous sommes partis vers le nord direction Volvic et ChatelGuyon en évitant de prendre l’autoroute.
Puis Loubeyrat et arrêt d’une demi heure au Gour de Tazenat.
En effet, nous avions prévu de parcourir environ 80 kms entre Romagnat et notre arrêt déjeuner et cela à faire en 2 heures !
Après, Tazenat, nous avons filé sur Combrondes et Ebreuil.
J’avais repéré une petite route avant Ebreuil d’une dizaine de kms mais malheureusement celle-ci était gravillonnée.
Merci la DDE!
D’Ebreuil à Saint Gal sur Sioule, la route est superbe et sinueuse. C’est ici que débutent les Gorges de Chouvigny.
Déjeuner à Saint Gal au restaurant « La petite Prune ». Il est 12H15.
Un groupe d’amateurs de voitures anciennes sont présents également.
Xavier en discutant a eu la chance de conduire une MG des années 60 en très bon état.
Sortir du Resto dans la bonne humeur : 15H50 !
Bon resto mais trop long ! Il nous reste donc peu de temps pour la suite.
On poursuit les Gorges de Chouvigny jusqu’au Pont de Menat.
Le convoi est homogène à part 2 pilotes, Rémy et Bruno qui roulent quand même plus lentement.
Après Menat, nous avons continué cette fois dans les Gorges de la Sioule, Saint Gervais d’Auvergne, le Viaduc des Fades jusqu’aux Ancizes.
La rentrée s’est faite ensuite par Pongibaud via Saint Jacques d’Ambur comme conseillé par Christophe.
Cette superbe route était malheureusement également gravillonnée.
Après un arrêt bistrot à Pongibaud chez une connaissance de Daniel, nous sommes rentrés tranquillement par Mazaye et le col de Ceyssat.
19h30 et 200 kms au compteur.
La leçon que je retiendrai de cette sortie, c’est qu’un convoi de 11 motos c’est peut être un peu trop.
Les prochaines sorties seront donc limitées à 8,9 motos maxi.
Merci à tous les participants.

A très bientôt pour la prochaine balade.
Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Gorges de la Dordogne du 21 juin 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 26 juin 2009

Le jour le plus long !

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

Le 21 juin, 1er jour de l’été est le jour le plus long de l’année.
Ce fût de même pour nous avec cette sortie dans les Gorges de la Dordogne.
Partis à 8h50, nous sommes rentrés à 21h15 avec 470 kms au compteur !
C’est vrai ! J’avais prévu pas mal de visites, un peu trop peut être.
J’ai probablement sous-estimé aussi les routes de Corrèze et du Cantal.
Nous sommes donc partis ce dimanche un peu avant 9 h00, avec du soleil mais frisquet (10°) en direction de Tulle par l’autoroute. Ont participé à cette sortie :

Thierry et sa fille Camille sur Yamaha FJR1300
Dominique et Christine sur Honda VFR 800
Lionel sur Yamaha TDM 900
Xavier sur BMW R1200RT et Annabelle la fille de Dominique et Christine
Jean-Christophe sur Honda Pan Européan et Samantha la deuxième fille de Dominique et Christine.
Bruno sur Triumph SpeedTriple
Christian et Patricia sur Honda Pan Européan

Après l’autoroute, nous nous sommes arrêtés à Collonges la Rouge vers 11 h00.
Collonges la Rouge est située au carrefour du Limousin, du Quercy et du Périgord.
Ce village classé l’un des plus beaux villages de France est bâti en grès rouge.
Nous avons passé une petite heure à visiter ce site magnifique.
Puis nous avons filé sur Beaulieu sur Dordogne départ de notre périple pour remonter cette superbe rivière.
Arrêt déjeuner à Argentat au Restaurant des Quais face à la Dordogne.
J’ai fait confiance au guide Michelin ’80 ballades à motos’.
Ce resto ne mérite pourtant pas d’être dans ce guide. Le cadre est sympa avec la vue sur la Dordogne mais la carte très moyenne.
Le patron nous a quand même payé le café lorsque nous lui avons annoncé qu’il était dans le bouquin!

Après le déjeuner, il était déjà 15h00, nous avons attaqué la route des barrages.

Depuis Argentat jusqu’à Bort il y a 5 barrages.

Le barrage d’Argentat, le barrage du Chastang, le Barrage de l’Aigle, celui de Marèges et enfin le barrage de Bort les Orgues.

Nous avons vu ces 5 barrages mais cela n’a pas été évident, les routes étant très étroites et assez délabrées donc peu roulantes.

De plus, je souhaitais longer la Dordogne le plus possible mais la forêt nous a souvent caché la vue sur la rivière.

Enfin, une route barrée nous a obligés de modifier complètement notre parcours. Tous ces éléments nous ont quand même fait perdre du temps. (Et de la patience !)

De tous les barrages, celui de Marèges est le plus impressionnant. Il fallait quand même faire le détour pour le voir.

Vers 19h00, après quelques heures de petites routes comme vous l’avez compris, nous sommes arrivés chez Christian COUSTEIX.

Je souhaitais rencontrer celui-ci car c’est un également un vrai passionné de motos.
Il restaure ainsi des motos anciennes, celles de notre adolescence, les motos des années 70, 80.
Nous avons pu admirer entre autres les Yamaha 125 DTMX, la Honda 400XLS ou la CB250 etc.…

Plus de 35 machines ont été ainsi restaurées par Christian en deux ans !

Nous avons été très bien reçus. Il nous a même offert l’apéro alors que nous ne nous connaissions pas auparavant. Un grand merci à lui.

Notre retour s’est fait par la route de Bort-Clermont très roulante ce qui a permis aux amateurs de grandes courbes rapides de s’exprimer… enfin. (Et ils étaient nombreux !)

Pour résumer, les gorges de la Dordogne sont à voir mais ne permettent pas d’enfiler les virages et encore moins d’espérer une seule longue courbe rapide ce qui est un peu frustrant quand même.

A très bientôt pour la prochaine balade.
Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Cevennes du 31 mai 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 4 juin 2009

 Chers amis membres des Casques Gaulois, chers mais motards,

Un Week-End de « pentes » « côtes ».

Les motards présents :

Thierry et Claudine  Yamaha 1300 FJR
Dominique et Christine  Honda 800 VFR
Lionel et Virginie  Yamaha 900 TDM
Jean-Pierre et Josette Honda 1800 Goldwing
Jean-Christophe et Joelle Honda Pan Européan
Bruno Triumph SpeedTriple
Christian Honda Pan Européan
Stefen Honda 800 VFR

C’est exact, ces 3 jours furent tout en pentes et en côtes et bien sûr en virages, en centaines de virages !!!

Nous avons décollé comme d’habitude de notre siège social vers 9h du matin.

Nous avions décidé de descendre rapidement vers les lieux de réjouissance.

Nous avons donc emprunté l’A75 jusqu’à la sortie 39 (La Canourgue), environ 175 kms d’autoroute.

Christophe a pris la tête d’une troupe toute souriante sous un soleil radieux.

Bruno sur sa Speed nous a retrouvés à Lempdes et Stefen à la sortie 39.

Après un petit café pris avant  Chanac, et sur la judicieuse initiative de Christophe, nous avons rejoint Saint-Enimie par le causse de Sauveterre.

Déjeuner agréable à Saint Enimie avec l’apéro offert pour les motards.

Nous avons ensuite traversé une partie des Gorges du Tarn jusqu’à La Malène puis remontée vers le Causse Méjean fabuleusement aride jusqu’à Florac.

La montée depuis La Malène sur le causse est très dangereuse car pentue très rapidement, idem pour la descente vers Florac, mais tous les motards même les moins expérimentés ont fait preuve d’adresse et de sécurité.

Après un pot à Florac nous somme arrivés au gite du Collet de Dèze vers 18h00.

Je connaissais déjà ce gite pour y avoir séjourné avec Claudine, Christophe, Joëlle  et Stefen et d’autres motards 3 ans auparavant.

J’avais prévenu les autres membres du groupe ce qui les attendaient !

Ce ne sont pas des propriétaires de gite qui nous ont reçus mais des copains !

Marlène et Pascal sont des potes… Des potes sympas, généreux, attentifs et également passionnés de motos comme nous.

Tout est super dans ce gite. Il est situé en dehors du village donc très tranquille. Les chambres sont superbes, toutes restaurées avec goût par Pascal. La terrasse ombragée avec sa grande table familiale permet de passer des soirées très agréables.

Nous avons d’ailleurs démarré les hostilités avec un apéro offert par Josette et Christian à l’occasion de leur anniversaire.

J’avoue que cet apéro s’est un peu prolongé. J’avais auparavant prévenu mon groupe de l’accueil !

Marlène et Pascal y ont également participé joyeusement. Et Pascal a démarré son show !!!!

Tel un comédien, il fait son spectacle… Il raconte, il improvise,  il exagère bien sûr mais c’est tellement bon…Il sait tout faire, du théâtre, de la musique sans instrument, du sport de combat, et même un striptease le deuxième soir !!!

En tout en cas il nous a fait rire, énormément rire….

Et mes potes me regardaient pendant cet apéro qui durait, (en sachant que Pascal est également le cuisinier du gite !)  et leur expression semblait dire : « Tu crois Thierry qu’on va manger ce soir ? »

Et bien sûr qu’on a diné ! Et superbement bien! Comme d’habitude.

Elle était bonne cette biche marinée et son riz du premier soir  (hein Christian et Lionel ?) et ce magret de canard avec cette sauce succulente au miel et ces beignets de courgette le lendemain !

Au réveil du dimanche matin, mauvaise nouvelle ! Il pleut.

Il ne fait pas froid, mais c’est une pluie orageuse parfois assez forte.

Le petit déjeuner nous réconforte avec les confitures maison de Marlène.

On est donc bloqué au gite, on tergiverse, on passe du plan B au C puis D.

Finalement, le temps passant, on décide de prendre notre piquenique au gite à 12 h00.

Pascal nous l’a préparé sur des assiettes et comme d’habitude c’est très professionnel.

Et puis on a de la chance. Vers 13 heures le ciel se dégage, le soleil déchire les nuages et l’on décide de partir pour la Corniche des Cévennes.

On a vraiment  tous envie d’enfourcher nos bécanes.

La montée sur la corniche est superbe, et la route très roulante incite Dominique, Christophe et Stefen à attaquer.

Les paysages sont magnifiques.

Chemin faisant, on décide de faire finalement dans l’après midi ce que l’on avait prévu pour la journée. On  roule donc vers le mont Aigoual.

Nous sommes partis du Collet de Dèze avec une température d’environ 21°. Au sommet de l’Aigoual dans le brouillard, il fait 8° !

A l’initiative de Lionel, nous avons visité au sommet la dernière station météo de montagne de France.

Cette visite commentée par un météorologue a été très instructive.

Au sommet de l’Aigoual, il fait savoir qu’il fait mauvais temps 300 jours par an.

Il y a 3 ans nous avions un ciel clair avec un panorama magnifique. Cette année ce fût tout autre chose. Nous avons même eu un orage au sommet avec de la grêle.

La rentrée s’est faite tranquillement par Florac jusqu’au gite.

L’apéro et la soirée ont étés à nouveau très sympathiques.

Lundi matin, plein soleil !

Après quelques photos et la tristesse de Pascal de nous voir partir, on remonte sur les motos pour le retour.

Jean-Pierre et Josette restent dans les Cévennes pour organiser leur sortie Goldwing.

On prend cap au sud, direction La Grand-Combe.

Et on remonte la D906, cette fameuse ‘ trans-cévenol’ qui  passe par Génolhac, Villefort, Langogne.

Le déjeuner se fait à Villefort où l’on fait connaissance avec le MCF, moto-club des filles ! Toutes de Clermont. Des vraies motardes !

Avec Christophe on s’était dit que repasser par Langogne et Pradelles pour le retour était trop classique.

Alors on a regardé la carte et on a trouvé une petite route transversale qui passe de la Lozère à l’Ardèche par le Col de Meyrand.

Cette route a été difficile mais vraiment magnifique.

Des paysages à  couper le souffle, les genets donnant un fond jaune-orangé au flanc des montagnes… Vraiment super.

Le dernier arrêt s’est fait à Lanarce où nous avons dévalisé le meilleur charcutier de la région en jambon, saucisson et boudin. (Médaille d’or 2006, 2007,2008)

Stefen nous a quitté  à cette endroit pour repartir au sud dans sa belle région du Vaucluse.

Nous avons repris la nationale du Puy et l’autoroute pour rentrer sur Clermont avec quelques 800 kms au compteur.

Ce furent à nouveau 3 jours supers, passés dans une bonne ambiance et avec un bon groupe.

Nombreux ont étés enchantés par le gite de Marlène et Pascal et m’ont demandé d’y retourner au mois de septembre.

Pourquoi pas ?

Merci encore à tous.

A très bientôt sur les routes de Dordogne, le 21 juin où je vous réserve quelques surprises…

Amitiés motardes.

Thierry SPEZIALE

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Ventoux-Lubéron du 8 au 10 mai 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 18 mai 2009

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

Ont participé à la sortie  VENTOUX-LUBERON du 8 au 10 mai 2009 :

Patrice et Béatrice Yamaha FJR1300
Thierry et Claudine Yamaha FJR1300
Christian et Patricia Honda Pan Européan
Christophe et Joëlle Honda Pan Européan
Jean Pierre Honda Goldwing 1800
Claude et Pierrette BMW R1150 RT
Xavier BMW R1200 RT
Lionel et Virginie Yamaha TDM900
Stephen (régional de l’étape) Honda VFR750

Mes amis, nous n’avons vraiment  pas d’emprise sur le temps !
On dit souvent que lorsque l’on ne s’ennuie pas, celui ci passe vite.
Ce dernier  week-end avec vous, je n’ai pas eu l’impression de m’ennuyer et pourtant,  j’ai eu la sensation d’être parti 8 jours !

Ceci est sûrement    à la multitude des événements vécus. Nos esprits, je crois n’ont pas eu le temps de se reposer.

Et c’est vrai que l’on a fait pas mal de choses ! Un peu vite peut être, pas assez en profondeur sûrement au goût de certains, mais nous les avons vécues, c’est l’essentiel.

Le départ s’est donc fait de Romagnat vers 8 h30 vendredi matin 8 mai avec une météo incertaine.
Patrice qui avait organisé l’étape aller, pris la tête du cortège avec un nez rouge tomate.
Avait-il fait la fête tout la nuit ? Non ! Le pauvre tenait une crève mémorable.
Arrivés à Brioude, nous décidons de mettre par précaution les tenues de pluie.
Ayant moi-même acheté une nouvelle combi de pluie  à l’effigie de Yamaha, la veille, j’étais très fier de la montrer aux autres !
Le premier arrêt café s’est fait à Costaros.
La descente de la côte de Mayres fut agréable mais quand même cela ne vaut pas la montée !
Arrêt déjeuner à Aubenas dans un petit Restaurant (Restaurant du Château) bien sympa et pas cher (10 ,90€ le menu).
Dépose des combi, la chaleur est au rendez-vous.

Puis nous abordons les gorges de l’Ardèche de Wallon Pont d’Arc à Saint Martin d’Ardèche.
Magnifiques ! Sublimes gorges ! Nous en avons pris pleins les yeux.
Sur cette route sinueuse, nous avons d’abord croisé une Ferrari, puis deux, puis trois…….puis……60 !
La crise économique était elle finie ? Les automobiles étaient elles  toutes à l’effigie du cheval cabré ?
Non, pas encore, mais vraisemblablement un rassemblement international en hommage à la belle italienne…

Dans les gorges, nous avons été quelques uns à admirer les paysages  un peu plus longtemps que d’autres.
L’avant du groupe n’ayant pas respecté à la lettre certaines règles a tourné à un croisement à droite sans nous attendre.
Bien évidemment, les retardataires en continué tout droit, ce qui provoqua une perte de la tête du groupe.
Pas grave ! Grâce à nos portables, nous avons pu nous retrouver autour d’un verre.

La règle, je la répète est la suivante : le dernier qui passe le croisement s’arrête  s’il ne voit pas la suite du groupe et il attend.
Celui qui le précède fera par conséquent la même chose et ainsi de suite…

La fin de la route aller s’est passée dans de bonnes conditions, mais nous étions un peu fatigués quand même. Il était déjà 19h00.
Le gite à Venasque est super .Le village est très beau, classé l’un des plus beaux villages de France.
Nous avons été accueillis dans de très bonnes conditions par Mme RUEL.

Nous avons dîné le soir au restaurant les Remparts à Venasque .Rien à dire, sauf que nous n’avons pas pu manger tous à la même table vu notre nombre (nous étions quand même 17) et le proprio était quand même un peu pressé…
Extinction des feux vers 1h du mat….

Le lendemain, nous nous sommes retrouvés vers 9h30.
Soleil radieux dès le matin.
Au programme, les villages de Roussillon et Gordes dans le Luberon.
Patrice nous suit mais difficilement  car toujours bien malade.
Nous avons choisi une petite route sinueuse et vallonnée pour nous rendre à Roussillon, histoire de se mettre en jambes.
Roussillon est un superbe village situé au cœur du plus important gisement ocrier du monde.
Roussillon doit sa célébrité à ses magnifiques falaises et à ses impressionnantes carrières d’ocre. Les couleurs  rouges, jaunes et marron se déclinent avec contraste au milieu des forêts verdoyantes.

Nous avons passé un agréable moment, un peu trop court pour certains.
Un petit bonjour a même été adressé à notre ami Guy ROUX, l’entraineur de foot, également en visite.

Puis, en route pour Gordes situé à peine à 10 kms de Roussillon.
Gordes est également un des plus beaux villages de France. Ses maisons de couleur blanche s’alignent en spirale autour du rocher sur lequel est posé le village.
La vue est magnifique sur les collines du Lubéron.
Il est déjà plus de midi. Nous nous mettons en quête de chercher un resto en repartant par l’abbaye de Sénanque.
Nous avons trouvé notre bonheur entre Venasque et Pernes les Fontaines à Saint Didier dans un petit resto avec belle terrasse ombragée et plat à 5 euros !!
Un plat simple bien sûr (frites et steak, ou omelette) mais qui fit faire la grimace à Xavier et Christophe fins gastronomes !
A la fin du repas, Patrice déclare forfait pour l’après midi.
Béatrice en fidèle épouse resta avec son homme.

L’après midi est consacrée à l’ascension du Ventoux.L’ascension se fera par le village de Bédoin : 21 kms de montée en toute liberté puisque  consigne avait été donnée au groupe que chacun ferait à sa guise.
Jean-Pierre et sa Goldwing faisant fureur, les femmes l’essayèrent à tour de rôle.
Ce fût au tour de la mienne pour la montée du Ventoux ! Quelle chance !
Je fis la montée un peu comme dans un jeu vidéo ! Stephen, Xavier, Christophe, Christian et Claude aussi, je pense ! En sécurité quand même (hein  Jean-Pierre !)
Nous avons à la demande de Christophe bifurqué pour aller voir le plateau d’Albion et les anciens pas de tirs du temps de la guerre froide.
Puis retour sur le Ventoux pour terminer l’ascension.
Au sommet, spectacle magnifique à 360°.
Mais surprise, le col est fermé du côté nord car il y a encore de la neige.
Impossible de faire la descente par Malaucène. Nous retournons donc au gite par la même route que l’aller.

Virginie nous offre l’apéro suite à un examen réussi. La bonne ambiance est palpable.
Le soir, nous décidons de diner à Fontaine de Vaucluse au restaurant  La Vanne Marel si je me rappelle bien.
Ce sont Stephen, son épouse Claudie et Marie France la sœur de Claudie qui font les chauffeurs et les guides également en nous donnant tout au long de la soirée des explications sur leur magnifique région.
Après un repas agréable, nous décidons de prendre un café à l’Isle sur la Sorgue.
Café que nous ne boirons jamais, tous les bars étant fermés vu l’heure tardive.
Cette deuxième soirée nous amena quand même dans nos lits vers 1h30 du matin !

Dimanche 10 mai matin ! Que c’est dur de se lever !
Départ de Venasque à 10 heures pour le retour en Auvergne.
Nous décidons de remonter en passant par la route touristique des côtes du Rhône.
Vraiment très sympa, Beaumes de Venise, Vacqueras, Gigondas, Rasteau, Cairanne.
Tous ces vignobles à perte de vue…

Nous avons également fait un petit arrêt à Grignan  (connue pour son château qui abrita la fille de la Marquise de Sévigné) chez le frère de Claudine qui nous a gentiment accueillis autour d’un café et de tartes faites par son épouse.

 Vers 13 heures, arrêt à Montélimar pour une pause déjeuner en terrasse dans un resto très agréable. (Une marche rapide menée par Lionel  nous avait auparavant mis en appétit !)
14h30 : le temps passant et la météo menaçante, nous décidons de prendre une partie de l’A7 pour remonter  plus rapidement.
Sortie à Tain l’Hermitage et remontée par la route, Tournon, Annonay et Col de la République.
Dernières petites sensations dans le col ! N’est ce pas Patrice et Claude ?

Enfin, nous terminons notre voyage par l’autoroute Saint Etienne-Clermont fd.
Et la pluie arriva …… au péage des Martres d’Artière !

Ce week-end end fut pour ma part très agréable et m’a permis de faire mieux connaissance avec les motards qui ont rejoint notre groupe, je pense à Christian et Patricia, Claude et Pierrette, Patrice et Béatrice (merci à vous deux pour l’organisation), et Jean Pierre et j’en suis ravi… très ravi……

Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

1...1617181920
 

O-P-Q-R |
LANGUES ANCIENNES (symbologie) |
Gommard Team |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | florianpapaix65
| pilou6234
| Car | Sell Car | Car Review...