Sortie Gorges de la Sioule du 19 juillet 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 24 juillet 2009

Une sortie tranquille, tranquille ! 

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

Nous sommes donc partis ce dimanche 19 juillet vers 10h00 pour les Gorges de la Sioule avec un temps agréable pour faire de la moto.

Ont participé à cette sortie :

Thierry et Claudine  Yamaha FJR1300
Dominique et Christine Honda VFR 800
Xavier BMW R1200RT
Jean-Christophe et Joelle Honda Pan Européan.
Bruno Triumph SpeedTriple
Daniel Honda 1000 CBF
Jean Charles BMW R 1150 R
Patrice et Béatrice Yamaha 1300 FJR

En plus ont été invités:

Bruno et Michele BMW 1150 RT
Stéphane Suzuki Bandit 1200
Rémy et Muriel Triumph SpeedTriple

Cette sortie s’est donc faite avec 11 motos.
 

Nous sommes partis vers le nord direction Volvic et ChatelGuyon en évitant de prendre l’autoroute.
Puis Loubeyrat et arrêt d’une demi heure au Gour de Tazenat.
En effet, nous avions prévu de parcourir environ 80 kms entre Romagnat et notre arrêt déjeuner et cela à faire en 2 heures !
Après, Tazenat, nous avons filé sur Combrondes et Ebreuil.
J’avais repéré une petite route avant Ebreuil d’une dizaine de kms mais malheureusement celle-ci était gravillonnée.
Merci la DDE!
D’Ebreuil à Saint Gal sur Sioule, la route est superbe et sinueuse. C’est ici que débutent les Gorges de Chouvigny.
Déjeuner à Saint Gal au restaurant « La petite Prune ». Il est 12H15.
Un groupe d’amateurs de voitures anciennes sont présents également.
Xavier en discutant a eu la chance de conduire une MG des années 60 en très bon état.
Sortir du Resto dans la bonne humeur : 15H50 !
Bon resto mais trop long ! Il nous reste donc peu de temps pour la suite.
On poursuit les Gorges de Chouvigny jusqu’au Pont de Menat.
Le convoi est homogène à part 2 pilotes, Rémy et Bruno qui roulent quand même plus lentement.
Après Menat, nous avons continué cette fois dans les Gorges de la Sioule, Saint Gervais d’Auvergne, le Viaduc des Fades jusqu’aux Ancizes.
La rentrée s’est faite ensuite par Pongibaud via Saint Jacques d’Ambur comme conseillé par Christophe.
Cette superbe route était malheureusement également gravillonnée.
Après un arrêt bistrot à Pongibaud chez une connaissance de Daniel, nous sommes rentrés tranquillement par Mazaye et le col de Ceyssat.
19h30 et 200 kms au compteur.
La leçon que je retiendrai de cette sortie, c’est qu’un convoi de 11 motos c’est peut être un peu trop.
Les prochaines sorties seront donc limitées à 8,9 motos maxi.
Merci à tous les participants.

A très bientôt pour la prochaine balade.
Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Gorges de la Dordogne du 21 juin 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 26 juin 2009

Le jour le plus long !

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

Le 21 juin, 1er jour de l’été est le jour le plus long de l’année.
Ce fût de même pour nous avec cette sortie dans les Gorges de la Dordogne.
Partis à 8h50, nous sommes rentrés à 21h15 avec 470 kms au compteur !
C’est vrai ! J’avais prévu pas mal de visites, un peu trop peut être.
J’ai probablement sous-estimé aussi les routes de Corrèze et du Cantal.
Nous sommes donc partis ce dimanche un peu avant 9 h00, avec du soleil mais frisquet (10°) en direction de Tulle par l’autoroute. Ont participé à cette sortie :

Thierry et sa fille Camille sur Yamaha FJR1300
Dominique et Christine sur Honda VFR 800
Lionel sur Yamaha TDM 900
Xavier sur BMW R1200RT et Annabelle la fille de Dominique et Christine
Jean-Christophe sur Honda Pan Européan et Samantha la deuxième fille de Dominique et Christine.
Bruno sur Triumph SpeedTriple
Christian et Patricia sur Honda Pan Européan

Après l’autoroute, nous nous sommes arrêtés à Collonges la Rouge vers 11 h00.
Collonges la Rouge est située au carrefour du Limousin, du Quercy et du Périgord.
Ce village classé l’un des plus beaux villages de France est bâti en grès rouge.
Nous avons passé une petite heure à visiter ce site magnifique.
Puis nous avons filé sur Beaulieu sur Dordogne départ de notre périple pour remonter cette superbe rivière.
Arrêt déjeuner à Argentat au Restaurant des Quais face à la Dordogne.
J’ai fait confiance au guide Michelin ’80 ballades à motos’.
Ce resto ne mérite pourtant pas d’être dans ce guide. Le cadre est sympa avec la vue sur la Dordogne mais la carte très moyenne.
Le patron nous a quand même payé le café lorsque nous lui avons annoncé qu’il était dans le bouquin!

Après le déjeuner, il était déjà 15h00, nous avons attaqué la route des barrages.

Depuis Argentat jusqu’à Bort il y a 5 barrages.

Le barrage d’Argentat, le barrage du Chastang, le Barrage de l’Aigle, celui de Marèges et enfin le barrage de Bort les Orgues.

Nous avons vu ces 5 barrages mais cela n’a pas été évident, les routes étant très étroites et assez délabrées donc peu roulantes.

De plus, je souhaitais longer la Dordogne le plus possible mais la forêt nous a souvent caché la vue sur la rivière.

Enfin, une route barrée nous a obligés de modifier complètement notre parcours. Tous ces éléments nous ont quand même fait perdre du temps. (Et de la patience !)

De tous les barrages, celui de Marèges est le plus impressionnant. Il fallait quand même faire le détour pour le voir.

Vers 19h00, après quelques heures de petites routes comme vous l’avez compris, nous sommes arrivés chez Christian COUSTEIX.

Je souhaitais rencontrer celui-ci car c’est un également un vrai passionné de motos.
Il restaure ainsi des motos anciennes, celles de notre adolescence, les motos des années 70, 80.
Nous avons pu admirer entre autres les Yamaha 125 DTMX, la Honda 400XLS ou la CB250 etc.…

Plus de 35 machines ont été ainsi restaurées par Christian en deux ans !

Nous avons été très bien reçus. Il nous a même offert l’apéro alors que nous ne nous connaissions pas auparavant. Un grand merci à lui.

Notre retour s’est fait par la route de Bort-Clermont très roulante ce qui a permis aux amateurs de grandes courbes rapides de s’exprimer… enfin. (Et ils étaient nombreux !)

Pour résumer, les gorges de la Dordogne sont à voir mais ne permettent pas d’enfiler les virages et encore moins d’espérer une seule longue courbe rapide ce qui est un peu frustrant quand même.

A très bientôt pour la prochaine balade.
Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Cevennes du 31 mai 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 4 juin 2009

 Chers amis membres des Casques Gaulois, chers mais motards,

Un Week-End de « pentes » « côtes ».

Les motards présents :

Thierry et Claudine  Yamaha 1300 FJR
Dominique et Christine  Honda 800 VFR
Lionel et Virginie  Yamaha 900 TDM
Jean-Pierre et Josette Honda 1800 Goldwing
Jean-Christophe et Joelle Honda Pan Européan
Bruno Triumph SpeedTriple
Christian Honda Pan Européan
Stefen Honda 800 VFR

C’est exact, ces 3 jours furent tout en pentes et en côtes et bien sûr en virages, en centaines de virages !!!

Nous avons décollé comme d’habitude de notre siège social vers 9h du matin.

Nous avions décidé de descendre rapidement vers les lieux de réjouissance.

Nous avons donc emprunté l’A75 jusqu’à la sortie 39 (La Canourgue), environ 175 kms d’autoroute.

Christophe a pris la tête d’une troupe toute souriante sous un soleil radieux.

Bruno sur sa Speed nous a retrouvés à Lempdes et Stefen à la sortie 39.

Après un petit café pris avant  Chanac, et sur la judicieuse initiative de Christophe, nous avons rejoint Saint-Enimie par le causse de Sauveterre.

Déjeuner agréable à Saint Enimie avec l’apéro offert pour les motards.

Nous avons ensuite traversé une partie des Gorges du Tarn jusqu’à La Malène puis remontée vers le Causse Méjean fabuleusement aride jusqu’à Florac.

La montée depuis La Malène sur le causse est très dangereuse car pentue très rapidement, idem pour la descente vers Florac, mais tous les motards même les moins expérimentés ont fait preuve d’adresse et de sécurité.

Après un pot à Florac nous somme arrivés au gite du Collet de Dèze vers 18h00.

Je connaissais déjà ce gite pour y avoir séjourné avec Claudine, Christophe, Joëlle  et Stefen et d’autres motards 3 ans auparavant.

J’avais prévenu les autres membres du groupe ce qui les attendaient !

Ce ne sont pas des propriétaires de gite qui nous ont reçus mais des copains !

Marlène et Pascal sont des potes… Des potes sympas, généreux, attentifs et également passionnés de motos comme nous.

Tout est super dans ce gite. Il est situé en dehors du village donc très tranquille. Les chambres sont superbes, toutes restaurées avec goût par Pascal. La terrasse ombragée avec sa grande table familiale permet de passer des soirées très agréables.

Nous avons d’ailleurs démarré les hostilités avec un apéro offert par Josette et Christian à l’occasion de leur anniversaire.

J’avoue que cet apéro s’est un peu prolongé. J’avais auparavant prévenu mon groupe de l’accueil !

Marlène et Pascal y ont également participé joyeusement. Et Pascal a démarré son show !!!!

Tel un comédien, il fait son spectacle… Il raconte, il improvise,  il exagère bien sûr mais c’est tellement bon…Il sait tout faire, du théâtre, de la musique sans instrument, du sport de combat, et même un striptease le deuxième soir !!!

En tout en cas il nous a fait rire, énormément rire….

Et mes potes me regardaient pendant cet apéro qui durait, (en sachant que Pascal est également le cuisinier du gite !)  et leur expression semblait dire : « Tu crois Thierry qu’on va manger ce soir ? »

Et bien sûr qu’on a diné ! Et superbement bien! Comme d’habitude.

Elle était bonne cette biche marinée et son riz du premier soir  (hein Christian et Lionel ?) et ce magret de canard avec cette sauce succulente au miel et ces beignets de courgette le lendemain !

Au réveil du dimanche matin, mauvaise nouvelle ! Il pleut.

Il ne fait pas froid, mais c’est une pluie orageuse parfois assez forte.

Le petit déjeuner nous réconforte avec les confitures maison de Marlène.

On est donc bloqué au gite, on tergiverse, on passe du plan B au C puis D.

Finalement, le temps passant, on décide de prendre notre piquenique au gite à 12 h00.

Pascal nous l’a préparé sur des assiettes et comme d’habitude c’est très professionnel.

Et puis on a de la chance. Vers 13 heures le ciel se dégage, le soleil déchire les nuages et l’on décide de partir pour la Corniche des Cévennes.

On a vraiment  tous envie d’enfourcher nos bécanes.

La montée sur la corniche est superbe, et la route très roulante incite Dominique, Christophe et Stefen à attaquer.

Les paysages sont magnifiques.

Chemin faisant, on décide de faire finalement dans l’après midi ce que l’on avait prévu pour la journée. On  roule donc vers le mont Aigoual.

Nous sommes partis du Collet de Dèze avec une température d’environ 21°. Au sommet de l’Aigoual dans le brouillard, il fait 8° !

A l’initiative de Lionel, nous avons visité au sommet la dernière station météo de montagne de France.

Cette visite commentée par un météorologue a été très instructive.

Au sommet de l’Aigoual, il fait savoir qu’il fait mauvais temps 300 jours par an.

Il y a 3 ans nous avions un ciel clair avec un panorama magnifique. Cette année ce fût tout autre chose. Nous avons même eu un orage au sommet avec de la grêle.

La rentrée s’est faite tranquillement par Florac jusqu’au gite.

L’apéro et la soirée ont étés à nouveau très sympathiques.

Lundi matin, plein soleil !

Après quelques photos et la tristesse de Pascal de nous voir partir, on remonte sur les motos pour le retour.

Jean-Pierre et Josette restent dans les Cévennes pour organiser leur sortie Goldwing.

On prend cap au sud, direction La Grand-Combe.

Et on remonte la D906, cette fameuse ‘ trans-cévenol’ qui  passe par Génolhac, Villefort, Langogne.

Le déjeuner se fait à Villefort où l’on fait connaissance avec le MCF, moto-club des filles ! Toutes de Clermont. Des vraies motardes !

Avec Christophe on s’était dit que repasser par Langogne et Pradelles pour le retour était trop classique.

Alors on a regardé la carte et on a trouvé une petite route transversale qui passe de la Lozère à l’Ardèche par le Col de Meyrand.

Cette route a été difficile mais vraiment magnifique.

Des paysages à  couper le souffle, les genets donnant un fond jaune-orangé au flanc des montagnes… Vraiment super.

Le dernier arrêt s’est fait à Lanarce où nous avons dévalisé le meilleur charcutier de la région en jambon, saucisson et boudin. (Médaille d’or 2006, 2007,2008)

Stefen nous a quitté  à cette endroit pour repartir au sud dans sa belle région du Vaucluse.

Nous avons repris la nationale du Puy et l’autoroute pour rentrer sur Clermont avec quelques 800 kms au compteur.

Ce furent à nouveau 3 jours supers, passés dans une bonne ambiance et avec un bon groupe.

Nombreux ont étés enchantés par le gite de Marlène et Pascal et m’ont demandé d’y retourner au mois de septembre.

Pourquoi pas ?

Merci encore à tous.

A très bientôt sur les routes de Dordogne, le 21 juin où je vous réserve quelques surprises…

Amitiés motardes.

Thierry SPEZIALE

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Ventoux-Lubéron du 8 au 10 mai 2009 (le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 18 mai 2009

Chers amis membres des Casques Gaulois, chers amis motards,

Ont participé à la sortie  VENTOUX-LUBERON du 8 au 10 mai 2009 :

Patrice et Béatrice Yamaha FJR1300
Thierry et Claudine Yamaha FJR1300
Christian et Patricia Honda Pan Européan
Christophe et Joëlle Honda Pan Européan
Jean Pierre Honda Goldwing 1800
Claude et Pierrette BMW R1150 RT
Xavier BMW R1200 RT
Lionel et Virginie Yamaha TDM900
Stephen (régional de l’étape) Honda VFR750

Mes amis, nous n’avons vraiment  pas d’emprise sur le temps !
On dit souvent que lorsque l’on ne s’ennuie pas, celui ci passe vite.
Ce dernier  week-end avec vous, je n’ai pas eu l’impression de m’ennuyer et pourtant,  j’ai eu la sensation d’être parti 8 jours !

Ceci est sûrement    à la multitude des événements vécus. Nos esprits, je crois n’ont pas eu le temps de se reposer.

Et c’est vrai que l’on a fait pas mal de choses ! Un peu vite peut être, pas assez en profondeur sûrement au goût de certains, mais nous les avons vécues, c’est l’essentiel.

Le départ s’est donc fait de Romagnat vers 8 h30 vendredi matin 8 mai avec une météo incertaine.
Patrice qui avait organisé l’étape aller, pris la tête du cortège avec un nez rouge tomate.
Avait-il fait la fête tout la nuit ? Non ! Le pauvre tenait une crève mémorable.
Arrivés à Brioude, nous décidons de mettre par précaution les tenues de pluie.
Ayant moi-même acheté une nouvelle combi de pluie  à l’effigie de Yamaha, la veille, j’étais très fier de la montrer aux autres !
Le premier arrêt café s’est fait à Costaros.
La descente de la côte de Mayres fut agréable mais quand même cela ne vaut pas la montée !
Arrêt déjeuner à Aubenas dans un petit Restaurant (Restaurant du Château) bien sympa et pas cher (10 ,90€ le menu).
Dépose des combi, la chaleur est au rendez-vous.

Puis nous abordons les gorges de l’Ardèche de Wallon Pont d’Arc à Saint Martin d’Ardèche.
Magnifiques ! Sublimes gorges ! Nous en avons pris pleins les yeux.
Sur cette route sinueuse, nous avons d’abord croisé une Ferrari, puis deux, puis trois…….puis……60 !
La crise économique était elle finie ? Les automobiles étaient elles  toutes à l’effigie du cheval cabré ?
Non, pas encore, mais vraisemblablement un rassemblement international en hommage à la belle italienne…

Dans les gorges, nous avons été quelques uns à admirer les paysages  un peu plus longtemps que d’autres.
L’avant du groupe n’ayant pas respecté à la lettre certaines règles a tourné à un croisement à droite sans nous attendre.
Bien évidemment, les retardataires en continué tout droit, ce qui provoqua une perte de la tête du groupe.
Pas grave ! Grâce à nos portables, nous avons pu nous retrouver autour d’un verre.

La règle, je la répète est la suivante : le dernier qui passe le croisement s’arrête  s’il ne voit pas la suite du groupe et il attend.
Celui qui le précède fera par conséquent la même chose et ainsi de suite…

La fin de la route aller s’est passée dans de bonnes conditions, mais nous étions un peu fatigués quand même. Il était déjà 19h00.
Le gite à Venasque est super .Le village est très beau, classé l’un des plus beaux villages de France.
Nous avons été accueillis dans de très bonnes conditions par Mme RUEL.

Nous avons dîné le soir au restaurant les Remparts à Venasque .Rien à dire, sauf que nous n’avons pas pu manger tous à la même table vu notre nombre (nous étions quand même 17) et le proprio était quand même un peu pressé…
Extinction des feux vers 1h du mat….

Le lendemain, nous nous sommes retrouvés vers 9h30.
Soleil radieux dès le matin.
Au programme, les villages de Roussillon et Gordes dans le Luberon.
Patrice nous suit mais difficilement  car toujours bien malade.
Nous avons choisi une petite route sinueuse et vallonnée pour nous rendre à Roussillon, histoire de se mettre en jambes.
Roussillon est un superbe village situé au cœur du plus important gisement ocrier du monde.
Roussillon doit sa célébrité à ses magnifiques falaises et à ses impressionnantes carrières d’ocre. Les couleurs  rouges, jaunes et marron se déclinent avec contraste au milieu des forêts verdoyantes.

Nous avons passé un agréable moment, un peu trop court pour certains.
Un petit bonjour a même été adressé à notre ami Guy ROUX, l’entraineur de foot, également en visite.

Puis, en route pour Gordes situé à peine à 10 kms de Roussillon.
Gordes est également un des plus beaux villages de France. Ses maisons de couleur blanche s’alignent en spirale autour du rocher sur lequel est posé le village.
La vue est magnifique sur les collines du Lubéron.
Il est déjà plus de midi. Nous nous mettons en quête de chercher un resto en repartant par l’abbaye de Sénanque.
Nous avons trouvé notre bonheur entre Venasque et Pernes les Fontaines à Saint Didier dans un petit resto avec belle terrasse ombragée et plat à 5 euros !!
Un plat simple bien sûr (frites et steak, ou omelette) mais qui fit faire la grimace à Xavier et Christophe fins gastronomes !
A la fin du repas, Patrice déclare forfait pour l’après midi.
Béatrice en fidèle épouse resta avec son homme.

L’après midi est consacrée à l’ascension du Ventoux.L’ascension se fera par le village de Bédoin : 21 kms de montée en toute liberté puisque  consigne avait été donnée au groupe que chacun ferait à sa guise.
Jean-Pierre et sa Goldwing faisant fureur, les femmes l’essayèrent à tour de rôle.
Ce fût au tour de la mienne pour la montée du Ventoux ! Quelle chance !
Je fis la montée un peu comme dans un jeu vidéo ! Stephen, Xavier, Christophe, Christian et Claude aussi, je pense ! En sécurité quand même (hein  Jean-Pierre !)
Nous avons à la demande de Christophe bifurqué pour aller voir le plateau d’Albion et les anciens pas de tirs du temps de la guerre froide.
Puis retour sur le Ventoux pour terminer l’ascension.
Au sommet, spectacle magnifique à 360°.
Mais surprise, le col est fermé du côté nord car il y a encore de la neige.
Impossible de faire la descente par Malaucène. Nous retournons donc au gite par la même route que l’aller.

Virginie nous offre l’apéro suite à un examen réussi. La bonne ambiance est palpable.
Le soir, nous décidons de diner à Fontaine de Vaucluse au restaurant  La Vanne Marel si je me rappelle bien.
Ce sont Stephen, son épouse Claudie et Marie France la sœur de Claudie qui font les chauffeurs et les guides également en nous donnant tout au long de la soirée des explications sur leur magnifique région.
Après un repas agréable, nous décidons de prendre un café à l’Isle sur la Sorgue.
Café que nous ne boirons jamais, tous les bars étant fermés vu l’heure tardive.
Cette deuxième soirée nous amena quand même dans nos lits vers 1h30 du matin !

Dimanche 10 mai matin ! Que c’est dur de se lever !
Départ de Venasque à 10 heures pour le retour en Auvergne.
Nous décidons de remonter en passant par la route touristique des côtes du Rhône.
Vraiment très sympa, Beaumes de Venise, Vacqueras, Gigondas, Rasteau, Cairanne.
Tous ces vignobles à perte de vue…

Nous avons également fait un petit arrêt à Grignan  (connue pour son château qui abrita la fille de la Marquise de Sévigné) chez le frère de Claudine qui nous a gentiment accueillis autour d’un café et de tartes faites par son épouse.

 Vers 13 heures, arrêt à Montélimar pour une pause déjeuner en terrasse dans un resto très agréable. (Une marche rapide menée par Lionel  nous avait auparavant mis en appétit !)
14h30 : le temps passant et la météo menaçante, nous décidons de prendre une partie de l’A7 pour remonter  plus rapidement.
Sortie à Tain l’Hermitage et remontée par la route, Tournon, Annonay et Col de la République.
Dernières petites sensations dans le col ! N’est ce pas Patrice et Claude ?

Enfin, nous terminons notre voyage par l’autoroute Saint Etienne-Clermont fd.
Et la pluie arriva …… au péage des Martres d’Artière !

Ce week-end end fut pour ma part très agréable et m’a permis de faire mieux connaissance avec les motards qui ont rejoint notre groupe, je pense à Christian et Patricia, Claude et Pierrette, Patrice et Béatrice (merci à vous deux pour l’organisation), et Jean Pierre et j’en suis ravi… très ravi……

Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Sortie Roannais-Beaujolais du 25 avril 2009( le mot du président)

Posté par lescasquesgaulois le 28 avril 2009

Chers amis des Casques Gaulois, chers amis motards,

Nous avons donc effectué notre première sortie sous la bannière des Casques Gaulois ce samedi 25 avril 2009.
La sortie était initialement prévue le dimanche. Mais nous avions anticipé avec raison une météo exécrable.

Cela a été tout de même une sortie de motards !

En effet les 6 grosses routières au départ (2 FJR, 2 Pan European ,2 BMW) connurent tous les temps.
Pluie aux environs de Thiers, froid vers Saint Just en Chevalet, soleil et même douceur dans le Beaujolais.
La sortie prévue était donc constituée des Gorges de la Loire et des contreforts du Beaujolais.
Notre départ vers 9h00 s’est fait dans la bonne humeur malgré un temps couvert sur Clermont.
Dès notre arrivée sur l’A71, la pluie s’est mise de la partie. Pas une grosse pluie, non, mais une pluie qui nous obligea à mettre les combinaisons.

Les premiers petits cols se firent à rythme raisonnable en raison de la pluie mais nous avions de l’espoir. En effet, derrière les monts de la Madeleine, le ciel était clair et c’est là où nous allions !

Après une centaine de kms de conditions moyennes et une arrêt café à Commelle-Vernay, nous avons sillonné les magnifiques Gorges de la Loire et ses méandres entre Roanne et Saint Jodard .

Vers 12h30 arrêt gastronomie à l’auberge de la Crenille à Fourneaux, petit village situé entre Roanne et Tarare sur la RN7.

Personne n’a oublié la terrine au ris de veau et trompettes de la mort ou la cassolette de saumon et écrevisses sur fondue de poireau, les cuisses de grenouilles ou le gigot d’agneau !!!, fromage et dessert gourmand, le tout arrosé avec modération d’un Rasteau village !

Vraiment rien à dire pour ces menus à 20 Euros !
Nous n’avons d’ailleurs pas vu le temps passer, lever de table à 15h15 ! L’ambiance était donc très agréable.
Nous avons pris ensuite la direction du bas beaujolais et ses routes vallonnées.
Nous nous sommes arrêtés dans le petit village d’Oingt.
Le soleil et la douceur (22°)  étaient maintenant présents.
Petite promenade à pied dans ce village médiéval qui possède un point de vue magnifique sur les vignobles du beaujolais.

Notre retour s’est fait par des petites routes sinueuses bien sèches jusqu’à Feurs, ce qui nous permis d’avoir un rythme un peu plus soutenu.
A Feurs, vers 19h00, après un pot de l’amitié, nous avons pris l’autoroute jusqu’à Clermont.

Nous avons effectué 390 kms mais je pense sans fatigue !

Je voudrai encore remercier pour cette première du club, Xavier, Christophe, Christian et Patricia, Patrice et Béatrice, Claude et Pierrette et Claudine pour cette agréable journée de motards.

A très bientôt.

Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

1...1516171819
 

O-P-Q-R |
LANGUES ANCIENNES (symbologie) |
Gommard Team |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | florianpapaix65
| pilou6234
| Car | Sell Car | Car Review...