• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

L’écusson autocollant des Casques Gaulois.

Posté par lescasquesgaulois le 19 septembre 2011

Chers amis motards,

Vous trouverez ci-dessous l’écusson autocollant à l’effigie de notre club que nous avons présenté lors de la journée consacrée au forum des associations de Romagnat (63).

L'écusson autocollant des Casques Gaulois. ecussonautocollantc-300x296

Il est à disposition de tous gratuitement sur demande.
A très bientôt.

Thierry

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Protégé : Sortie dans les Combrailles: le mot du président

Posté par lescasquesgaulois le 14 septembre 2011

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans Non classé | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Une brave bête…

Posté par lescasquesgaulois le 8 septembre 2011

 

C’est fait…
17 février 2011-08 septembre 2011 : mes premiers 10 000 kms en flat sont en passe d’être franchis !


10000.jpg

Un petit bilan s’impose donc.
J’ai roulé dans toutes les conditions: en hiver, en été, par route sèche, humide, en ville, sur route, autoroute, cols bitumés, non bitumés (voir notre résumé de l’Italie), etc…
Mes trois précédentes machines étaient des FJR 1300.
Je ne pourrai donc comparer que par rapport à ces dernières, japonaises et 4 cylindres en ligne. 

Le point faible de la 1200 RT par rapport à la japonaise est sans conteste le bruit du moteur.
Le bruit, je le savais, ne fait retourner personne même si les ingénieurs ont voulu faire des progrès dans ce sens en rajoutant une valve à l’échappement qui donne un ton un peu plus rauque.
Cette BM, on l’achète donc avant tout pour soi… 
D’autre part, il est vrai que les reprises semblent moins franches mais ce défaut devient presque mineur parce que le style de conduite de la RT incite naturellement à la modération.
Avec cette machine, on ne cherche pas à aller systématiquement en haut des tours.
Le moteur est bien sûr nettement moins joueur que celui de la FJR.  
Un autre petit inconvénient est la consommation d’huile plus importante que sur un quatre pattes.
Il faut vérifier assez souvent et privilégier la position béquille centrale lorsque la bête est au repos. 

Les points forts sont par contre nombreux:  

En  premier le comportement du cadre et les multiples réglages de l’amortissement (au tableau de bord) avec l’ESA II.
La RT se pilote vraiment comme un vélo et elle pardonne tout ou presque !
Le poids moins important et le centre de gravité plus bas de la moto contribuent grandement à cette facilité de pilotage.  

Le deuxième point fort est le confort.
Impérial par rapport à la FJR.
Je peux rester deux fois plus de temps sur la moto sans être fatigué.
La passagère est également très satisfaite. 

Ce qui est sympa aussi, c’est la protection de la moto.
Avec la japonaise j’avais systématiquement le pied droit trempé au bout d’un moment lors du roulage sous la pluie.  

Ne parlons pas de la consommation : 5l/100 en moyenne, soit 2l/100 de moins que la FJR. 

Enfin, les multiples options (un peu chères c’est vrai) permettent d’avoir un agrément de conduite incomparable avec le régulateur de vitesse, l’ordinateur de bord, les selles et poignées chauffantes… et la musique !  

La révision des 10 000 kms coûte environ 220 €.
Les Pilot Road III sont très bien adaptés pour la machine.
Je vais prochainement refaire une monte de ces pneus étonnamment endurants. 

En conclusion, après 10 000 kms, je suis actuellement très satisfait de cette moto.

Que cela dure… 
A très bientôt.
Thierry  

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

O-P-Q-R |
LANGUES ANCIENNES (symbologie) |
Gommard Team |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | florianpapaix65
| pilou6234
| Car | Sell Car | Car Review...